Chargement...
 

Actualités

L'oeuvre des autres: Pouvons-nous y toucher?

Publié par Julie le 2013-11-15

(ce billet de blogue est également publié sur l'École du regard(lien externe), un B/Vlogue d'analyse d'oeuvres signées.)

 
J'ai eu la chance de participer en octobre 2013 à une des rencontres du Labo Poétique organisé par Arts Résonnance(lien externe). Ce Labo Poétique rassemble un groupe de personnes qui se réunissent ponctuellement (le plus régulièrement possible) pour réfléchir ensemble aux enjeux soulevés par la traduction LSF français et pour travailler ensemble à la traduction d'oeuvres.

 
Ces deux jours que j'ai eu l'occasion de partager avec le groupe de travail ont été d'une incroyable richesse. Chacun.es des participant.es a fait preuve d'une si grande générosité et d'une intelligence si vive que j'en suis repartie le cerveau bouillonnant, au bord de la surcharge électrique.

Parmi les questions soulevées, une m'a particulièrement intéressée. Pour les poètes Sourd.es présent.es sur place, il était inacceptable de reprendre l'oeuvre d'un.e autre poète Sourd.es pour la signer soi-même. La question m'a particulièrement interpellée parce que nous nous y étions aussi confronté.es, Theara et moi, au moment d'entreprendre le travail d'apprentissage de Wise Old Corn, poème composé par le Flying Words Project.

 
J'arrivais, moi, avec un bagage d'expérience hérité de ma pratique et de mes études sur la danse. Je n'avais donc aucune réserve à cet égard puisqu'il est courant en danse de reprendre du répertoire d'une chorégraphe tant pour se former que pour le présenter de nouveau sur scène. Il y a un enjeu de conservation des oeuvres liées à la reprise du répertoire: en danse, on considère généralement l'interprétation d'une oeuvre par de nouveaux et nouvelles interprètes comme un moyen de transmission des oeuvres et ainsi comme un moyen de conservation. On reprend aussi le rôle de l'un.e ou l'autre interprète au sein d'une même compagnie selon les besoins de diffusion et la disponibilité des danseur.es. Bref, c'est une pratique commune qui, pour autant, ne se prend pas à la légère.

 

 



Table des matières