Chargement...
 

Imprimer

Résumé

 
Cette thèse est le fruit d'une démarche de recherche et d'intervention qui vise à approfondir et à stimuler la réflexion concernant la création poétique qui se fait dans les différentes langues des signes. Elle comprend une partie théorique et une partie pratique qui doivent être considérées comme un tout. La partie théorique recense les études qui ont porté jusqu'à maintenant sur la poésie signée. De cette recension, elle tire une synthèse des outils d'analyse dont nous disposons aujourd'hui pour construire un discours critique à propos de la création signée puis propose d'autres outils d'analyse qui mettent à profit des notions d'analyses du mouvement tel que développées par Rudolf Laban puis par l'Analyse Fonctionnelle du Corps et du mouvement dansé (AFCMD). Cette partie théorique est articulée à une partie pratique qui regroupe neuf actions ou propositions d'actions visant à stimuler la création et la coconstruction des savoirs à propos de la création signée. La thèse a recours aux technologies de l'information et des communications puisqu'elles permettent la cohabitation des langues et la diffusion de discours directement en langues des signes. Certaines actions ont rassemblé les gens autour d'un spectacle ou d'ateliers et c'est la documentation qui est présentée ici, d'autres encore ont recours aux médias sociaux et invitent les internautes à collaborer à la mise en commun de savoirs et de réflexions en cours sur la création narrative en langues des signes et le discours critique la concernant.

 
MOTS CLÉS : Langues des signes, Littérature, Analyse Fonctionnel du Corps et du mouvement dansé (AFCMD), Outils collaboratifs et TIC, Lutte de reconnaissance identitaire.